Et le public, il est où le public ?

Alors il paraît que les tauliers d’Europe 1 ne comprennent vraiment pas pourquoi leurs auditeurs se barrent ou dépriment à tour de bras… Mais est-ce qu’ils écoutent leur antenne ? Vraiment ?

Parce que rien que dans cet exemple, ils ont une bonne partie des réponses ! C’est un cas d’école faramineux ! D’ailleurs comment des mecs aussi talentueux que Guillon et Thouroude (oui, le Before était à mon sens un beau concept avec un vrai anchorman !) ont pu à ce point se vautrer dans l’entre-soi et le private joke ?

Enfin quoi les gars ? Les basiques, vous en faîtes quoi ? Être fédérateur vs excluant, tout ça ? Si encore vous étiez des gros nazes, mais bien au contraire ! Alors ? Personne pour vous rappeler à l’ordre ? Personne pour demander au chroniqueur (payé à la minute d’antenne j’imagine vu la longueur interminable de son numéro…) de penser un peu aux croquants qui sont encore de l’autre côté du poste ? Trop long, sans intérêt (sauf à supposer que les auditeurs s’intéressent vraiment aux détails de la carrière d’un animateur), auto-centré… Pas de producteur, dans cette émission, pour se demander combien de temps va s’éterniser ce gâchis d’antenne ? Gênant, en fait.

Ce n’est plus de la radio, c’est du délit d’initié !

Jusque là, on pensait qu’Europe 1 ne savait plus à quel public s’adresser. Là, on a le sentiment qu’on fait directement l’impasse de l’audience. Et moi, je pense que l’auditeur ne peut que répondre : « Ok, les mecs, restez entre vous. »

Vous en voulez ? Je vous préviens, c’est long, trèèèès long !